Focus sur les symptômes de l’hypothyroïdie



L’hypothyroïdie peut frapper n’importe quel individu. Celui-ci présente alors une déficience, plus ou moins grave, en hormones thyroïdiennes. Ce qui est dangereux avec cette maladie, c’est que, parfois, elle ne manifeste aucun symptôme. Dans ce cas, la seule façon de savoir si vous souffrez d’hypothyroïdie, c’est de faire un bilan sanguin.

Quels en sont les symptômes ?

Le métabolisme de la personne touchée par l’hypothyroïdie est bouleversé, plus précisément, il est ralenti. En règle générale, chez l’adulte, l’hypothyroïdie se traduit par les symptômes suivants : constipation, yeux gonflés, visage bouffi, grande frilosité, manque de tonus et fatigue chronique (dès le réveil), irritabilité quasi permanente, dépression dans certains cas graves, rythme cardiaque ralenti qui peut provoquer un essoufflement. Il existe encore d’autres symptômes tels que des douleurs, des crampes et des raideurs au niveau des muscles et des articulations.

D’autres signes de l’hypothyroïdie

Il y a d’autres signes indiquant qu’une personne souffre d’hypothyroïdie. Ce peut être un changement dans la voix (celle-ci devient enrouée et plus grave) ou un assèchement de la peau. Chez la femme, l’hypothyroïdie peut se présenter par des cycles menstruels plus irréguliers, plus longs que d’habitude ou des menstruations très abondantes ou inexistantes. L’infertilité est également une autre manifestation de l’hypothyroïdie, tout comme le goitre. Ce dernier est un gonflement à la base du cou causé par l’enflement de la thyroïde. Chez certaines personnes âgées, l’hypothyroïdie se traduit par de la confusion, une perte de mémoire de plus en plus importante, une concentration de plus en plus déficiente. Il peut arriver que le taux de cholestérol du malade augmente de beaucoup. Ce sont autant de symptômes qui indiquent une hypothyroïdie bel et bien installée.

Si vous présentez plusieurs de ces symptômes, consultez sans tarder votre médecin. Il peut vous expliquer les causes possibles de votre hypothyroïdie et vous proposer un traitement.

Comment l’hypothyroïdie se manifeste-t-elle chez les nouveau-nés ?

Malheureusement, même les nouveau-nés peuvent souffrir d’hypothyroïdie. Dans ce genre de cas, il est question d’hypothyroïdie congénitale. Quels signes visibles montrent qu’un enfant à la naissance souffre de cette maladie ? Premièrement, le bébé a un poids inférieur à la normale ou trop important. Il a un type de jaunisse qui se traduit par une peau jaune et qui persiste 8 jours après la naissance. La persistance des poils fins à la naissance peut être une preuve de la présence d’une hypothyroïdie, de même que les fontanelles qui s’élargissent. Un manque d’appétit, des cernes bleus sous les yeux et autour des narines, une langue anormalement grande, une constipation, une peau sèche, et des pleurs rauques sont autant de preuves qu’un bébé souffre d’hypothyroïdie. Un état permanent de somnolence devrait aussi inquiéter les parents, ainsi que l’absence de pleurs, un manque de tonus musculaire, ou des troubles de la succion. Un bébé qui atteint son troisième mois et qui a des retards psychomoteurs peut aussi souffrir d’hypothyroïdie. Si un bébé présente l’un de ces symptômes ou plusieurs de ces symptômes, les parents ne devraient pas tarder à l’emmener chez un médecin ou chez le pédiatre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.