Menu

Chirurgie de la prostate : quid de la sexualité ?

0 Comment


La chirurgie est considérée comme le traitement le plus efficace contre le cancer de la prostate. Cette chirurgie consiste à enlever la prostate elle-même et à ligaturer l’acheminement des spermatozoïdes. Ce qui a pour conséquence de faire disparaitre l’éjaculation. Par contre, le patient peut toujours avoir un orgasme. Mais la véritable question qui se pose est de savoir si la personne ayant subit une chirurgie de la prostate peut encore avoir une érection ? Et quels sont les traitements à suivre pour retrouver une vie sexuelle ?

Une conservation des nerfs caverneux

Selon les spécialiste, l’érection est provoquée par la conservation du sang dans les nerfs caverneux. Lors de l’opération, les médecins font en sorte de ne pas abimer ces nerfs, mais bien évidemment tout dépend de l’état du patient. Si la tumeur a déjà atteint les nerfs, l’intervention chirurgicale devra être plus étendue. Cependant, il peut arriver que le simple contact entre le nerf et les appareils chirurgies peut les paralyser, ce qui empêche d’avoir une érection. Cependant, cette paralysie est loin d’être définitive.

Stimuler les muscles

Les nerfs caverneux à l’origine de l’érection est assimilé à une voiture. Si cette dernière reste longtemps dans le garage sans être utilisée, la batterie sera à plat et le démarreur ne marchera plus. Par conséquent, il est nécessaire de faire travailler les muscles afin qu’ils puissent retrouver leur automaticité et leur vivacité. Certains patients peuvent également utiliser du viagra pour une meilleure performance, mais cette substance ne doit être utilisée que six mois après l’intervention chirurgicale.

Une injection des nerfs

Il peut arriver que dans certains cas, les muscles du pénis ne répondent plus. Dans ce cas de figure, la science propose une solution qui consiste à injecter une matière appelée « Prostaglandine E1» dans les nerfs caverneux. La prostaglandine a surtout des effets psychologiques permettant d’aboutir à une érection. L’injection est indolore et est d’ailleurs très recommandée par les médecins dans le cas où le cancer de la prostate du patient était à un stade très avancé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *